Rechercher

Musique :

Centre culturel Jean-Gagnant
mercredi 8 mars / 20h00

Ya Balad - Bachar Mar-Khalifé

Un goût sucré de lait concentré, la fumée du café sur le feu, le zaatar (thym) dans les croissants, le savon baladi (« du pays ») et la rugosité du gant de toilette en loofah : tous ces souvenirs ont été semés dans son corps à la faveur de son Liban natal. Bachar Mar-Khalifé chante un pays exposé à la mer et qui ne cesse de chasser les souvenirs vers le large, avec son soleil, ses neiges, les citronniers, le jasmin, le vin, l’arak, la chair et le kebbe cru. Mais aussi les alternances de lumière et d’obscurité, les explosions de flashes, les battements de la bougie ou le ronronnement des générateurs.
Dans son troisième album intitulé Ya Balad (« Ô pays »), le chanteur parle de sa proximité perdue à sa terre. Il raconte la nostalgie qui le rattache à ses racines et l’oubli qui le pousse à la pérégrination. Le pays lui-même a pris le chemin de l’exil, expulsé par la conception nationaliste de la patrie. Les paysages ont été remplacés par la carte, l’horizon par les frontières, le chant par l’hymne national, la vérité de la voix par l’imposture du clairon. D’où le drame d’un pays à la croisée des civilisations mais qui ne suffit plus à ses enfants. Ceux-ci se retrouvent coupés de l’origine qui sauvegarde le rapport au monde : la langue.
Mêlant piano, clavecin, percussions, batterie, synthétiseurs, mélodica et nay, ce troisième album joue la réconciliation entre les différents parcours musicaux de Bachar Mar-Khalifé (entre la percussion et le piano), et consacre le chant en arabe comme instrument central de son expression. Plus que jamais, sa liberté triomphe de toute contrainte stylistique.
 
Chant, piano, synthétiseur : 
Bachar Mar-Khalifé
Basse : 
Aleksander Angelov
Percussions : 
Dogan Poyraz
 
Durée : 1h20
Abonnement N°5
Tarif B : de 10 à 22€
Salle numérotée / Tout public