Rechercher

Jamais Assez - Fabrice Lambert

Jamais Assez - Fabrice Lambert

250 000 tonnes de déchets radioactifs dans le monde, déclarés nocifs pour 100 000 ans. Il paraît que le nucléaire est une bonne affaire, sauf pour celui qui descend la poubelle. La science du futur, sa puissance est en passe d’imaginer l’inconcevable, des planques radioactives, enfouies pour des milliers d’années dans le secret du sous-sol. L’actuel chantier d’Onkalo, la caverne, en finnois, est cette cachette ou le feu éternel devrait être en partie enfermé. Un véritable mythe d’aujourd’hui que le documentaire du réalisateur danois Michael Madsen, Into Eternity a fait connaître du grand public. Initié il y a dix ans et prévu pour une centaine d’années, ce titanesque chantier public est fait pour durer 100 000 ans.
 
Science et fiction, présent et futur, cette pensée du temps fascine et cette matière, sa puissance indéfectible, si créatrice et destructrice pour l’espèce humaine ne peut qu’attirer chercheurs et artistes, et parmi eux, ceux qui ont fait métier du corps et de l’espace, ceux qui font oeuvre des gestes et du temps. Fabrice Lambert, dont la démarche artistique montre un fort rapport à la matière, a déjà bien souvent expérimenté comment le monde au-dessus du sol est instable.
 
Aujourd’hui fasciné par l’incroyable entreprise d’Onkalo découverte par le chorégraphe peu de temps après l’accident de Fukushima, Fabrice Lambert s’en est inspiré pour sa prochaine création. « Un projet de cette ampleur temporelle est une première dans l’histoire de l’Homme.
Comment comprendre et s’impliquer dans une telle durée ? C’est au-delà de ce que l’on peut imaginer. » Jamais assez se laisse emporter par ce défi, par l’idée d’un acte aussi insensé et son débordement temporel. Si l’énergie est notre principale monnaie d’échange, le chorégraphe qui a fondé sa compagnie L’Expérience Harmaat dès 1996, a focalisé sa recherche entre l’espace et les corps, modulant une écriture singulière attachée aux éléments et à la circulation de leurs phénomènes.
 
Chorégraphie : Fabrice Lambert
Assistante : Hanna Hedman
Interprétation : Aina Alegre, Jérôme Andrieu, Mathieu Burner, Vincent Delétang, Lorenzo De Angelis, Corinne Garcia, Julie Guibert, Hanna Hedman, Yannick Hugron, Jung-Ae Kim
Lumières : Philippe Gladieux
Son : Marek Havlicek
Scénographie et costumes : Thierry Grapotte
Vortex : Guillaume Cousin
Régie générale : Bruno Moinard et Christian Le Moulinier
Direction de production : Olivier Stora
 
 
Durée : 1h
Abonnement n°29
Tarif : B
Salle numérotée
Tout public

Avec le Théâtre de l’Union
 
 
 
 

Documents complémentaires