Rechercher

Danse émoi

Biennale 2012

Danse émoi se déroulera du 12 janvier au 11 février prochain, sur différentes scènes de Limoges.

Elle accueillera 14 compagnies chorégraphiques françaises et étrangères. Certains noms sont connus, d’autres moins, mais tous les artistes ont en commun la même exigence de qualité et de créativité pour faire vivre cet art du corps et du mouvement.
Créée en 1987, Danse Emoi 2012 marque 25 ans de présence à Limoges de la danse contemporaine. En 2001, la Ville de Limoges et ses centres culturels ont reçu le label « Scène conventionnée pour la danse ».

Pour ouvrir cette nouvelle édition, Claude Brumachon et Benjamin Lamarche mettront en scène, avec « Phobos », 18 danseurs dans une fiction surréaliste de fin du monde.
Les soeurs Sagna signeront quant à elles, sur un ton joyeusement décalé et décapant, « Nuda vita », un quatuor mêlant la danse et le théâtre. En feu d’artifice final, Danse émoi présentera le virulent, percutant et corrosif spectacle « Salves » de Maguy Marin.
La création La biennale 2012 sera placée sous le signe de la création.
La chorégraphe Olivia Granville et le percussionniste Lê Quan Ninh avec l’ensemble h[iatus uniront leur talent pour recomposer
« Cinq Ryoanji » de John Cage.

Deux autres créations seront présentées par des compagnies installées en Limousin : Claire Durand-Drouhin s’imprègnera de l’univers psychiatrique dans « Chambre 10 » et Pedro Pauwels traitera de la surexposition dont nous sommes victimes dans « Sous les feux… », solo proposé au festival In d’Avignon 2011 dans le cadre des « Sujets à vif ».

 

La Belgique à l’honneur
La Belgique sera à l’honneur dans cette édition. Michèle Anne de Mey, avec « Neige », proposera une oeuvre onirique et magistrale portée par la 7ème Symphonie de Beethoven. Michèle Noiret avec « Minutes opportunes » entraînera le public dans un thriller chorégraphique en référence aux films noirs à la Hitchcock. Enfin, Samuel Lefeuvre et Raphaëlle Latini étonnerons avec « Accidens », un objet suspendu, fruit de la danse tourmentée de Samuel et la musique en directe de Raphaëlle.

Premières invitations
L’édition 2012 sera également l’occasion d’inviter pour la première fois plusieurs chorégraphes : Thomas Lebrun, à l’écriture précise, élégante, lumineuse, fine et délicate, accueilli avec « La constellation consternée », Yuval Pick avec le trio fougueux « Score » et Eric Fessenmeyer s’inspirant, pour son solo « Yuen », de l’univers du peintre Francis Bacon.

Des spectacles jeune public
Plusieurs propositions seront faites au jeune public avec Gisèle Gréau signant pour les tout-petits « Leçons de choses » et Sylvie Giron qui recréera le féérique et fantastique « Roi des Bons » de Bernard Glandier, merveilleux spectacle créé en 1989 pour huit danseurs de la compagnie de Dominique Bagouet.

 

Danse Emoi, c’est aussi...

Livingdance : une exposition du photographe Yang Wang, ex-danseur (Ballet chinois de l’Armée Rouge, Jin Xing Dance Theater, Ballet du Nord, Ballet Preljocaj)Dialogue entre le portrait et la danse au plus intime de l’artiste.

Les rêves dansants sur les traces de Pina Bausch : un film autour du spectacle « Kontakhof », une belle aventure humaine avec des ados, une démarche qui se révèle être une formidable machine à épanouir, à décoincer, à forcer les barrages.

Un bal contemporain, à l’issue de la représentation de « La constellation consternée » où, pour prolonger le plaisir, Thomas Lebrun et ses complices nous entraînent dans la fête.

Une journée professionnelle avec la rencontre décentralisée en Limousin du Centre National de la Danse.

Les rendez-vous de midi avec Jérémy Le Bescont, animateur radio : une proposition de moments privilégiés de rencontres entre les chorégraphes et le public pour questionner, mieux comprendre les démarches, le parcours et favoriser l’échange.