Rechercher

FESTIVAL DANSE EMOI

CCM Jean-Moulin
mardi 12 avril / 19h00

Yūrei

Compagnie Sine Qua Non Art
Entre pointes et danses urbaines, musique électro et cyber robots façon manga, un voyage hybride dans un monde chorégraphique envoûtant.
En organisant une rencontre entre une danseuse de formation moderne et classique et un danseur issu du hip-hop, Christophe Béranger et Jonathan Pranlas-Descours créent des étincelles. 
C’est en s’inspirant de la fantasmagorie, l’ancêtre de la projection d’images, qu’ils ont imaginé cette rencontre, ce clash électrisant entre tradition et numérique. Étymologiquement, la fantasmagorie est « l’art de faire parler les fantômes en public », et yurei désigne au Japon les âmes errantes, celles qui continuent leur existence parmi les vivants. 
Ainsi, le fantôme qui rôde sur le plateau, c’est celui de Petrouchka, poupée dotée de sentiments humains et grande figure du ballet classique qui, au son de la musique électro jouée en direct par un beatboxer, va se transformer, ainsi que son acolyte, en personnage de manga, doté d’une énergie fascinante. Ils deviennent alors deux créatures fantastiques qui, avec leurs parures de miroirs et de LED, nous éclaboussent de leur lumière.
 
Concept - Chorégraphie : Christophe Béranger - Jonathan Pranlas-Descours / Danse : Brice Rouchet - Sakiko Oishi / Musique - BeatBox Loop : Tioneb / Création Numérique - Video : Olivier Bauer / Technique : Pierre Hébras / Dramaturgie : Georgina Kakoudaki / Crédit photo : SineQuaNonArt
 
 
DANSE – BEATBOX & MUSIQUE LIVE
ART NUMERIQUE
FESTIVAL DANSE EMOI 2022
 
Durée : 45 min.
Tarif unique : 5€ 
Jeune public : dès 7 ans 
 
 
Production : SINE QUA NON ART
Coproduction : Carré Amelot – La Rochelle, CCN Ballet de Lorraine, Centre Chorégraphique National de Créteil et du Val-de-Marne, Cie Käfig, La Ferme du Buisson - Scène Nationale de Noisiel, L’Odyssée - Scène conventionnée Périgueux, L’Arsenal - Cité Musicale-Metz.
SINE QUA NON ART est soutenue au fonctionnement par la Région Nouvelle- Aquitaine, reçoit le soutien de la DRAC Nouvelle-Aquitaine / Ministère de la Culture et de la Communication (au titre de l’aide au projet), et reçoit le soutien de la ville de La Rochelle.